Architecture, culture, gastronomie, histoire, de très beaux musées ! Mexico City offre plusieurs bonnes raisons de visiter.

Véritable Berceau de la civilisation Aztèque, Mexico City est une ville haute en couleurs et aux multiples facettes. C’est une ville branchée ou les traditions mexicaines sont encore mises à l’honneur.

Premièrement, mettons fin a de veilles et persistantes réputation sur Mexico City: la pollution et la sécurité. Mexico n’ est plus la ville polluée qu’ elle était avant l’adoption du ”plan vert” en 2007. De grands et fructueux efforts et stratégies ont été mis en place pour diminuer la circulation automobile et en conjonction, améliorer le transport en commun.

Au niveau sécurité, toute la partie touristique est très surveillée par de nombreux policiers et on peut s’y promener agréablement,  comme dans beaucoup d’autres grandes villes sécuritaires.

Mexico n’est pas une ville dangereuse, il faut seulement suivre quelques règles habituelles des grandes villes touristiques sécuritaires : faire preuve de prudence.

Pour les transports, les taxi officiels sont très nombreux et sécuritaires , vous pouvez vérifier rapidement que l’identité du chauffeur soit bien indiquée sur les vitres arrière. Le métro est sûr que celui de Montréal, pratique, propre et rapide.  Transport facile pour les activités du centre historique et pour le jour ; même que ses wagons ont étés construits par Bombardier! Même chose pour les bus, très nombreux, rapides.

Pour s’y rendre, un grand choix de vols, Mexico City étant sur la route de toutes les grandes compagnies aériennes. Les vols les moins chers offrent une correspondance aux USA . Pour ceux qui préfèrent payer un peu plus, Aeromexico offre des vols directs, sans arrêt, au départs de Montréal.

La ville de Mexico est une ville incontournable pour tout voyageur intéressé à l’histoire et à la culture. En plus de ses 140 musées, dont celui de la caricature, pas moins de 3 sites sur la liste de l’Unesco : la cité universitaire de l’UNAM,  les jardins flottants aztèques de Xochilmico et le contre historique même de la ville de Mexico.

Le centre historique de Mexico City:

Au moins 1,500 immeubles classés patrimoine, incluant le fameux Zocale,  une des plus grandes places publiques au monde, la cathédrale Metropolitana qui est la plus grande église d’Amérique latine.

Autour du Zocalo, au Palais National vous pourrez admirer des oeuvres du célèbre muraliste Diego Rivera, conjoint de la tout aussi célèbre Frida Khalo. Les oeuvres de Rivera racontent l’histoire du Mexique.

Aussi à côté du Zocalo, le Temple Mayor, site archéologique aztèque impressionnant.

Le Musée National d’archéologie de Mexico City est un des plus beaux au monde. Au coeur d’un parc animé, de gigantesques pavillons vous feront découvrir l’histoire extraordinaire du Mexique et de la civilisation aztèque.

Une des visites que j’ai le plus appréciées, est celle de la Caza Azul, la maison ou ont vécu Frida Khalo et Diego Rivera. Située dans un des plus beaux et historique quartiers de la ville, le quartier de Coyoacan. Vous voudrez c’est certain,  flâner et vous promener au long de ses magnifiques petites rues, et vous arrêter aux terrasse et petits restos.

Le quartier voisin, le San Angel, vaut aussi un temps de promenade dans ses petites rues pavées , l’Architecture de ses belles demeures coloniales, et ses petites diverses boutiques .

Pour visionner un tr<es beau documentaire de National Geographic:

https://youtu.be/xafDXUKURWE?list=PLI-I8_aAIgf3KIpPkZGANPADWk_JdkeM4

Choses à faire

Références: pour en savoir plus, le très beau site de l’Office du tourisme de Mexico:  http://www.visitmexico.com/fr/la-ville-de-mexico

Voici un résumé:

Promenade culturelle dans Mexico

Grâce à son grand nombre de musées, de monuments, de quartiers traditionnels, de bâtiments historiques et de centres culturels, la capitale mexicaine est une ville où il est impossible de s’ennuyer. Il suffit de se promener dans le Centre historique pour découvrir, presque à chaque coin de rue, un musée aux expositions intéressantes. Les passionnés de musique se devront d’assister à un spectacle au Théâtre de Bellas Artes. Chapultepec, avec son Musée d’Histoire Naturelle et le Musée National d’Anthropologie remplira facilement une journée dans votre agenda.

Premier arrêt : le Zócalo

La Plaza de la Constitución, ou Zócalo, constitue le véritable centre de la ville, où se rencontrent sans se mêler le monde préhispanique, celui de la nouvelle Espagne et le moderne. Le Zocalo, place construite sur ce qui était auparavant le centre névralgique de Tenochtitlan (capitale de la culture aztèque) est aujourd’hui le cœur de Mexico. En seulement quelques pas, on passe de l’imposante cathédrale à la partie visible du Templo Mayor, bâtiment sur lequel la Cathédrale Métropolitaine a été construite. Sur la place, vous pourrez également voir des joyaux de l’architecture coloniale.

Le Marché de Xochimilco : à s’en lécher les doigts

Au sud de Mexico, au cœur du quartier de Xochimilco, se trouve un des marchés les plus authentiques de la capitale mexicaine. Le parcourir de bout en bout est une activité banale pour les gens d’ici mais c’est une expérience inoubliable pour les visiteurs. En y pénétrant, laissez-vous séduire par ses fruits colorés, ses étals de nourriture, son immense variété de plantes et de fleurs, ses jouets et tous les produits vendus dans ses allées. Soyez les bienvenus !

San Ángel et Chimalistac

Les rues pavées, les magnifiques demeures, les marchés colorés et les vieux couvents constituent les magnifiques décors de ces quartiers situés au sud de la ville. Laissez tomber la voiture et laissez-vous charmer par les vieux bâtiments de San Ángel, quartier récemment classé “Barrio Mágico” par le Secrétariat au Tourisme de la ville. Les places, jardins et belles demeures y sont nombreux, à seulement 12 kilomètres du centre. Cette distance a suffit pour qu’il conserve un charme provincial et une identité plus proche de celle d’un village tranquille pour classes moyennes aisées.

La UNAM, ce n’est pas n’importe quelle école

Même avant d’être inscrite au Patrimoine Mondiale de l’Humanité en 2007, cette université centenaire faisait déjà la fierté du Mexique. Le campus de l’Université Nationale Autonome du Mexique, plus connue sous le nom de la UNAM, ne se contente pas d’accueillir la plus importante institution éducative du pays ; on peut également y admirer des œuvres magnifiques de peintres muralistes mexicains. Par exemple, la fresque du stade olympique, où se déroulèrent les jeux de 1968, a été réalisée par Diego Rivera

Une promenade dans Chapultepec

Dans cette première partie du Bosque de Chapultepec, vous pourrez également profiter du jardin zoologique, du jardin botanique et de plusieurs musées très intéressants, comme le Musée d’Art Moderne ou celui consacré à Rufino Tamayo. Quant au Musée National d’Anthropologie, il est si grand qu’il vous sera difficile de le voir dans son intégralité en une seule visite. Une autre attraction touristique du Bosque de Chapultepec est le rituel des Voladores de Papantla. Ce rituel est effectué tous les jours en face de l’entrée principale du Musée National d’Anthropologie.

Le Musée des Arts Populaires : là où vit la culture

Le Mexique ce n’est pas seulement des bâtiments et de l’histoire. Les ustensiles des cuisines mexicaines, les vêtements, les noms des villages… tout montre au visiteur que la conquête espagnole ne fut jamais totale. Beaucoup de choses ont survécu jusqu’à nos jours. Le Musée des Arts Populaires joue un rôle important dans la conservation et la promotion de l’artisanat et du folklore des peuples mexicains. Les poteries, les objets de vannerie, les textiles, les papiers découpés pleins de couleurs nous racontent l’histoire de traditions qui ont été transmises de génération en génération.

La vie bohème de la Roma et de la Condesa

Voilà deux quartiers qui conjuguent un grand dynamisme, beaucoup de culture à un petit air séduisant de nostalgie. Les colonies Roma et Condesa, situées à l’Ouest du centre-ville, ont connu des périodes d’opulence entre 1890 et 1950, qui se reflètent dans leur architecture Art Déco. Vous remarquerez que le multiculturalisme de la ville s’y exprime avec plus de force. Quartiers tranquilles pendant la journée, parfaits pour lire dans un des multiples parcs ou visiter une des nombreuses librairies et galeries, ils prennent le soir venu une ambiance festive qui envahit leur rue.

Le Musée d’Anthropologie, gardien de la mémoire

Le plus grand musée du pays conserve les vestiges de tout le Mexique, des tribus nomades préhistoriques jusqu’à la conquête espagnole. L’avenue Paseo de la Reforma vous conduira depuis le centre au grand poumon de la ville, le bosque de Chapultepec. C’est là que vous découvrirez, parmi d’autres musées, celui qui abrite les origines du métissage complexe qui forme aujourd’hui la nation mexicaine: le Musée National d’Anthropologie. Le bâtiment, dessiné par le célèbre architecte mexicain Pedro Ramírez Vázquez, a été inauguré en 1964.

Palais des Beaux-Arts

Un rideau réalisé par Tiffany, des fresques de Rivera et Siqueiros et des références aux dieux préhispaniques: voilà l’écrin offert au talent artistique national et mondial. Après avoir visité le Zócalo, une courte promenade sur six pâtés de maison le long de la rue piétonne Madero vous mènera a un autre monument dont les Mexicains sont très fiers : le Palais des Beaux-Arts (Palacio de Bellas Artes), point de passage obligé dans votre visite de la ville. Le président Porfirio Díaz le fit construire pour remplacer l’ancien Théâtre National par l’architecte italien Adamo Boari qui commença à y travailler en 1904.

Le Coyoacán de Frida

La maison de la célèbre peintre ainsi que le quartier dans lequel elle se trouve garde encore aujourd’hui un air bohème et provincial qui exerce un attrait sur tous et pas seulement sur les touristes. Même avant que le tourisme ne soit perçu comme une activité professionnelle organisée, Coyoacán s’enorgueillissait déjà de la préférence que lui accordaient les autochtones comme les visiteurs. Coyoacán conserve son charme provincial et beaucoup de promeneurs viennent au Jardín Centenario en fin de semaine pour profiter de ses célèbres mimes et de ses marchés consacrés à la nourriture typique et à l’artisanat.

Templo Mayor : des splendeurs qui ressurgissent

Édifiée d’abord sur une grande île au centre du lac, la ville s’est étendue autour d’un réseau de canaux et d’îles artificielles appelées chinampas. C’est ainsi que fut construit le Templo Mayor, sur la place centrale. Les Espagnols bâtirent par-dessus la Cathédrale Métropolitaine et c’est ainsi que se perdit pour plusieurs siècles la mémoire du vieux et imposant temple préhispanique. A la fin des années 1970, des ouvriers d’une compagnie d’électricité tombèrent par hasard sur des structures identifiées par les archéologues: on avait retrouvé le temple recherché!

Teotihuacan, le pays des dieux

Le site archéologique de Teotihuacán est l’un des plus beaux du Mexique. Les Aztèques croyaient que c’est depuis cette ville que les dieux avaient créé l’univers. En réalité, elle connut son apogée, comme épicentre de la culture et du commerce, lors de la période Classique de la Mésoamérique. Située à une cinquantaine de kilomètres au nord de Mexico, elle constitue une destination idéale où passer la journée pour les passionnés d’histoire et d’anthropologie. On pense qu’à son apogée, Teotihuacán comptait près de 200 000 habitants.

Maison-atelier de Luis Barragán

Visitez la résidence et le lieu de travail de l’architecte mexicain Luis Barragán et venez admirer un des plus beaux bâtiments du XXe siècle. Dans le quartier de Tacubaya, au numéro 12 de la rue du General Francisco Ramírez, se dresse une sobre façade de béton qui passerait inaperçue si elle n’était aussi longue. Difficile d’imaginer qu’à l’intérieur se cache un des joyaux architecturaux du XXe siècle, lauréat de nombreux prix nationaux et internationaux, et visité par des milliers de personnes chaque année.

Venez écouter le Mexique à la Phonothèque Nationale

Vous souhaitez vous immerger dans la culture mexicaine ? A la Phonothèque Nationale, qu’abrite un magnifique bâtiment historique, vous pourrez découvrir le très riche patrimoine sonore du pays. Imaginez un portrait du Mexique : ses paysages, ses villages, ses villes coloniales, ses créations artistiques, ses friandises typiques, sa gastronomie variée… et maintenant, pour compléter le tableau, ajoutez les airs folkloriques qui dépeignent la vie quotidienne, les discours officiels, les conseils populaires, les radio-feuilletons, les interviews et les œuvres de la voix-même de leurs auteurs.

Découvrez le Parc du Bosque de Chapultepec de nuit !

À l’ouest de la ville de Mexico, le Parc de Chapultepec reçoit des milliers de visiteurs chaque jour. La journée, ce gigantesque poumon vert déborde de vie : les vendeurs ambulants vous proposent des chips, des boissons, des bonbons, des jouets et des ballons ; des enfants jouent, des couples se promènent, quelques flâneurs lisent sur les bancs tandis que d’autres se reposent à l’ombre des arbres. Mais le parc possède une autre facette, beaucoup moins connue. Le soir, quand la foule se disperse, on n’entend plus que le chant des grillons et le bruissement du vent dans les arbres.

Parcours gastronomiques : goûter “un peu de tout”

Peu de lieux au monde offrent une gamme de choix gastronomiques aussi large et variée que la ville de Mexico. Aux coins des rues comme dans les restaurants les plus réputés se mêlent saveurs de la mer, viandes saignantes du nord du pays et épices exotiques du sud. Plus de 50 cuisines régionales du pays se côtoient ici, avec leurs ingrédients et recettes propres. C’est également le lieu de rencontre entre pratiques culinaires ancestrales et tendances ultra-contemporaines de la gastronomie internationale. Dans cette ville, à chaque heure sa tentation.

Explorez Chapultepec à vélo

Depuis quelques années, de nombreux habitants de Mexico ont ajouté le vélo aux différents moyens de transport qu’ils utilisent, un choix en faveur de la protection de la santé et de l’environnement. Lors de votre visite de la ville, vous pourrez noter ce changement en cours en découvrant dans la plupart des quartiers touristiques de la ville des stations d’ecobici, le nouveau moyen de transport urbain individuel qui permet aux habitants comme aux touristes de se déplacer d’une façon confortable, amusante et écologique sur de courts trajets.
 Note:
Références: pour en savoir plus, le très beau site de l’Office du tourisme de Mexico:  http://www.visitmexico.com/fr/la-ville-de-mexico